Renadef: 3 jours de l’atelier de validation du plan quinquennal 2022-2026 de lutte contre les obstacles relevant des droits de l’homme et du genre vis-à-vis des services VIH et Tuberculose en RDC.

Il s’est tenu pendant 3 jours, soit du 4 au 6 octobre 2022, dans la salle GARAMBA du ministère de l’intérieur, un atelier dit de « validation du plan quinquénnal de lutte contre les obstacles relevant des Droits de l’homme et du Genre vis-àvis des services VIH et TB en RDC »

Cet atelier inclusif et participatif a connu la participation de plusieurs parties prenantes de la lutte contre le VIH et la Tub,  entre autres : Le Gouvernement de la République( représenté par le Ministère de la Justice et garde des sceaux) ; les Programmes ( PNMLS,PNLS, PNLT, PNSR, PNSA) ;Les institutions d’appui à la démocratie ( représentée par la commission nationale des droits de l’homme (CNDH) ;Les organisations de la société civile : représentées par les PVVIH, les réseaux des jeunes, des femmes, les populations clés (PS, HSH, PID), les cliniques juridiques, Ligue Nationale Antituberculeuse et Antilépreuse ;Les partenaires techniques et financiers : représentés par (ONUSIDA, PNUD, UNFPA, UNESCO, ONUFEMME, HCR, BCNUDH), le CCM/FM, CAGF, CORDAID, PEPFAR, CDC, DoD.

Deux temps forts ont marqué cet atelier, à savoir :

  • La cérémonie de lancement des assisses : l’atelier a été ouvert par SE Mme la Ministre d’Etat, Ministre de la justice et de garde des sceaux ;
  • Les présentations, panels de discussion et témoignages :

En effet, la Coordinatrice Nationale de RENADEF, Madame Marie NYOMBO ZAINA, présente à ses assises, a profité de cette aubaine pour faire une présentation sur l’état d’avancement de la mise en œuvre de l’approche hub en RDC, les résultats obtenus (à mi-parcours) ainsi que les gaps à combler.

Elle est appesantie sur les 6 principaux points, à savoir : le renforcement des capacités, la sensibilisation, le référencement des victimes de violence sexuelle, la prise en charge des survivants de violence sexuelle, de la violation des Droits Humain, le suivi et évaluation ainsi que la coordination. Elle a chuté en faisant un plaidoyer auprès du gouvernement et aux différents bailleurs de prendre au sérieux la discrimination, la stigmatisation et l’auto stigmatisation causent des problèmes sérieux au sein de la communauté. Après cette brève présentation, un panel a été constitué pour échanger longuement sur les obstacles liés au genre et au Droits Humains dans la lutte contre le VIH et la Tuberculose.

Il s’est ressorti de ces présentations et panels des défis et des défis en lien avec :L’implication du Gouvernement : le leadership, l’engagement, la mobilisation des ressources internes ;La coordination : multiplicité des cadres de concertation (cadre de concertation HUB, cadre de concertation Droits et VIH, partenariat mondial) qui nécessite une harmonisation des mécanismes de concertation ; Le suivi et évaluation : absence d’un dispositif de collecte des données programmatiques communautaires ;Le décaissement des fonds par les bailleurs ;La couverture des interventions (dans 6 villes seulement) : une couverture géographique et en termes de cibles touchées ;La mise en œuvre des intervention Tuberculose ;La prise en charge holistique des bénéficiaires ;La mobilisation de toutes les parties prenantes, La résilience vis-à-vis de la situation sanitaire (COVID) et sécuritaire (état de siège à l’Est) ;L’implication des entreprises minières ;L’approvisionnement en intrants (préservatifs et tests de dépistage : Approche ciblée)pour ne citer que ceux-là.

  • Les travaux des groupes : 5 groupes ont travaillé sur les 9 priorités stratégiques du plan quinquennal. Les contributions de ces groupes ont été présentées par le consultant avant leur intégration pour la production du document final. Il sied de noter que la dénomination a été modifiée en termes de « Stratégies nationales… » et sa périodicité a été aussi modifier, ça part de 2022 à 2026.Sous la médiation du Directeur National du PNLS, le plan quinquennal a été adopté en plénière.

A l’issue des travaux de cet atelier, les participants se sont fixé comme prochaines étapes : La finalisation du plan quinquennal par le comité technique avec un chronogramme clair ;La mise en place en place des mécanismes de coordination ;La mise en place du comité de pilotage du plan quinquennal ;L’élaboration de différents plans qui vont accompagner le plan quinquennal : plan de suivi et évaluation, plan de mobilisation des ressources, etc. La rédaction d’une nouvelle note conceptuelle pour solliciter des ressources supplémentaires à l’appui de ce plan ;La planification de la prochaine évaluation à mi-parcours du plan.

Pour clôturer l’atelier la représentante de représenté par le Ministère de la Justice et garde des sceaux accompagnée de la représentante L’ONUSIDA ainsi que Le Secrétaire Exécutif National de PNMLS ont tenu à féliciter tous les participants pour le travail abattu et ont apprécié les résultats obtenu lors de ces échanges.  Avant de déclarer « clos les travaux de l’atelier », la représentante du Ministre , a une fois de plus réitérer ses felicitations avec la prise des Photos de famille dont quelques-unes en annexe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
5 + 11 =