Projet d’Appui à la participation politique et leadership féminin dans le cadre de la résolution 1325 du Conseil de Sécurité des Nations-Unies

Financé par le Royaume de Belgique via l’ONU FEMMES à hauteur de 245 700 USD ($) pour une durée d’une année (Mai 2016 – Juin 2017); en partenariat avec le Programme des Nations – Unies pour le Développement/PNUD avec le projet PACEEC et la Commission Électorale Nationale Indépendante/CENI de la RDC.
Contexte

En 2016, la République Démocratique du Congo est engagée dans un processus démocratique qui va déboucher par l’organisation des élections présidentielles, législatives, provinciales, urbaines, municipales et locales sur l’ensemble du pays dont la révision du fichier électoral est en cours sur certaines provinces du Pays dont celles du Katanga démembrée, zone d’exécution de ce projet. Les femmes sont appelées participer à ce processus comme candidates mais aussi comme électrices.

Elles sont également concernées par l’éducation civique et électorale. Malheureusement, en dépit d’un cadre normatif favorable en ce qui concerne la promotion du genre, il existe des inégalités persistantes en matière de participation des femmes aux espaces de prise des décisions.

En effet, la femme congolaise en général et du grand Katanga en particulier a toujours occupé une place d’arrière-plan dans la société ; son rôle étant la procréation, le ménage, l’éducation des enfants et les champs. Elle n’avait pas de place dans la prise des décisions au sein de sa communauté.

Pour changer le cours de l’histoire, la RDC, dans sa volonté d’établir un état de droit, a voté une série de lois allant dans le sens de favoriser la participation politique de la femme. Elle a encore adhéré et ou ratifié plusieurs instruments juridiques régionaux et internationaux sur les droits de la femme, notamment la Résolution 1325 du Conseil de Sécurité des Nations Unies.

Dans cette logique, un programme d’appui à la « Promotion des droits et participation des femmes dans le cadre de la Résolution 1325 » a été élaboré par ONU femmes et financé par le Royaume de la Belgique. Le principal résultat attendu de ce programme porte sur le renforcement des capacités des femmes congolaises dans les composantes de la 1325 prévus dans le Programme Indicatif de Coopération/PIC 2014-2015 entre la Belgique et la RDC. Un appel à proposition a été lancé aux partenaires non gouvernementaux des provinces du Katanga, Kasaï Oriental et Kinshasa, disposant des capacités avérées pour la mise en œuvre des activités liées à ce programme.

C’est dans cette optique que le Réseau National pour le Développement de la femme, RENADEF a été sélectionné par ONUFEMMES pour mettre en œuvre le Projet d’appui à la participation politique et leadership féminin dans les nouvelles provinces démembrées issues du grand Katanga (Haut – Katanga, Lualaba, Haut-Lomami, Tanganyika.

Pour matérialiser ce projet, le RENADEF a organisé une série d’activités notamment des tables ronde, des tribunes d’expressions populaires, des émissions radiotélévisées ainsi que des ateliers sur le leadership transformatif avec les femmes leaders de toutes les tendances politiques et celles de la société civile.

Objectifs

Les objectifs de Renforcer les capacités des leaders des partis politiques sur les questions du genre et l’importance de l’implication de la femme dans les instances décisionnelles ;

Contribuer considérablement à l’amélioration de la participation politique des femmes et du corps électoral féminin dans les 4 provinces du grand Katanga, par un enrôlement massif de celles-ci au courant de la période de révision du fichier électoral en cours ;

Améliorer la connaissance du public Katangais en général et celle des femmes Katangaises en particulier, sur les instruments juridiques nationaux et internationaux en lien avec les droits des femmes, y compris sa participation dans les instances de gouvernance et favoriser ainsi leur appropriation.

Bénéficiaires

Les bénéficiaires directes du Projet sont les Femmes leaders des Organisations féminines et les Femmes leaders des partis politiques.

Zones et domaines d’intervention

Ce Projet projet est implémenté en République Démocratique du Congo dans quatre provinces issues de l’Ex Province du Katanga : Haut – Katanga, Haut –  Lomami, Lwalaba, Tanganyika.

Et compte trois domaines d’intervention à savoir : la Participation, la Sensibilisation et le Renforcement des capacités.

Résultats obtenus

Activité 1 : Organiser 4 ateliers de renforcement des capacités des leaders des partis politiques sur les questions du Genre et l’importance de la participation et surtout de l’implication de la femme dans les instances décisionnelles.

Résultat 1 obtenu : 400 leaders des partis politiques dont 300 hommes et 100 femmes sont renforcés en capacités sur les questions du genre et la pertinence de l’implication de la femme dans les instances de prise des décisions à raison de 100 leaders par province.

Effet 1 : Tous les participants formés ont reconnus avoir quitté l’ignorance et les zones d’ombre qu’ils avaient sur les questions du genre et celles liées à l’importance de la participation des compétences féminines aux instances décisionnelles et ont promis de travailler au sein de leurs formations politiques respectives en faveur de la promotion des femmes compétentes pour leur accès aux postes de responsabilités au même titre que leurs collègues masculins.

Activité 2 : Organiser 4 ateliers de mobilisation et de sensibilisation de proximité des femmes et jeunes filles au processus d’enrôlement dans les 4 provinces du grand Katanga.

Résultat obtenu 2.1 : 400 personnes dont 300 femmes et jeunes filles, sont mobilisées et sensibilisées et outillées pour une sensibilisation de proximité et à grande échelle en tant qu’actrices sur terrain, sur l’importance de

Résultat obtenu 2.2 : 400 Sensibilisateurs de proximité dont 100 pour chacune des 4 provinces, sont formés et volontiers d’œuvrer sur terrain pendant 2semaines pour sensibiliser les femmes et jeunes filles en âge de voter à s’enrôler massivement en vulgarisant les mesures discriminatoires positives de la CENI en leur faveur.

Effets 2 :

  • Plus au moins 400 sensibilisateurs de proximité ont accepté volontairement sans aucune rémunération hors mis le frais de transport leur donné, à mener une sensibilisation des masses et de proximité d’à peu près 20.000 femmes et jeunes filles en âge de voter qui à leur tour ont relayé le message à leurs semblables pour un enrôlement massif des femmes Katangaises ;
  • Une nette augmentation du pourcentage des femmes et jeunes filles enrôlées a été constatée selon les données recueillies à la CENI, durant la période de la sensibilisation menée par les sensibilisateurs de proximité pour inciter les femmes hésitantes à aller se faire enrôler avant que cette opération soit clôturée dans les 4 provinces.

Activité 3 : Concevoir et élaborer des supports de vulgarisation des instruments juridiques nationaux et internationaux en lien avec les droits de femmes, y compris sa participation dans les instances de gouvernance. 

Résultat 3 obtenu : 1 667 livrets/supports contenant les instruments juridiques tant nationaux qu’internationaux sur les droits de la femme à tous les niveaux ont été produits et vulgarisés au près des hommes et surtout les femmes des 4 provinces du grand Katanga au courant du premier trimestre de l’année en cours.  

Effet 3 : Des milliers des femmes et activistes des droits de la femme ont avoués avoir amélioré leur bagage et connaissance sur les instruments juridiques aux quels la RDC a adhéré et se sont appropriés ces outils en faveur de la promotion de la femme aux instances décisionnelles et de l’égalité de chance que ceux-ci lui confèrent face aux hommes en ce qui concerne l’accès au pouvoir. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
22 ⁄ 11 =