RENADEF-PEPFAR : Clôture de l’atelier de renforcement des capacités des pairs éducateurs sur l’offre des services VIH/Sida

Le RENADEF, en partenariat avec le PEPFAR et PNLS ont clôturé l’atelier de renforcement des capacités des pairs éducateurs sur l’offre des services VIH/Sida. C’était dans la Salle UMOJA , située au croisement du Boulevard Triomphal et l’avenue de Libération, dans la Commune de KASA-VUBU à Kinshasa.

Pendant 3 jours successifs, ces jeunes venus des 6 ZS, à savoir : Kikimi, Kimbanseke, Masina 1, Masina 2, Ndjili, Nsele, ont vu défiler des formateurs du RENADEF et du PNLS avec plusieurs sous thèmes, afin de renforcer leurs capacités en l’utilisation de outils de collecte et de rapportage des données du Projet.

Pour rappel l’objectif de l’atelier était de combler les gaps de rétroaction des patients qui pourraient s’accumuler afin d’améliorer la qualité des services liés au VIH.  D’une manière générale cette session a connu un franc succès, en accroire les facilitateurs.

Pour Marie NYOMBO ZAINA, Coordinatrice Nationale du renadef, s’est adressé aux participants en ces termes : « Ce Projet au stage pilote, sachez que et vous êtes des pionniers, c’est pourquoi je vous exhorte donc à mettre en pratique ce que vous avez reçu et appris avec succès, vous avez  donc une mission, celle de travailler correctement afin d’atteindre les objectifs fixés, nous n’avons pas droit à l’échec, donc je vous souhaite bon travail sur terrain ».

Une remise de macaron en guise de visibilité leur a été délivrée ainsi que des smartphones pour une meilleure digitalisation dans l’encodage des données collectées sur terrain et les remonter pour la compilation.  

Puis la parole fut accordée au Dr Hilo ILUNGA, représentant du PNLS, pour une brève allocution qu’il a prononcée en ces termes : « Nous félicitons RENADEF pour son dynamisme, pour sa capacité à mobiliser les fonds pour les personnes vulnérables, la lutte contre le VIH a d’innombrable défis, et nous n’allons pas le relever seuls c’est à travers vous les communautaires que nous allons les lever certains, car nous voulons d’ici 2030 mettre fin VIH comme problème de santé publique» ; C’est en ces termes qu’il a déclaré clos les travaux de cet atelier sanctionné par une prise de photos de famille dans une ambiance joyeuse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
18 − 16 =