Message de la Coordinatrice Nationale du RENADEF, NYOMBO ZAINA Marie, à l’occasion de la Journée internationale de la paix, célébrée le 21 Septembre de chaque année.

Thème 2021 : « Se relever, pour un monde plus équitable et durable »
Mes très chers Compatriotes ;
Mes Frères et Sœurs ;
A vous tous citoyens de la planète, nous en appelons à vous.
Alors que la pandémie du COVID-19 continue de provoquer des ravages à
travers le monde, cet appel est plus important que jamais. Mes Dames et
Messiers, le monde fait face à des guerres qui plongent l’humanité dans un cycle de
haine, des violences, des discriminations et des famines.
A ces maux, il faut ajouter les catastrophes naturelles notamment : l’Éruption
volcanique de NYIRAGONGO à Goma à l’Est de la RDC, le feu des brousses
au CANADA, L’inondation en Belgique, le Tremblement de terre
en Haïti etc … Qui s’invitent pour ôter la paix, déjà précaire dans le monde.
Face à tout ce que subit notre planète, nous disons « Relevons-nous, pour un
monde plus paisible, équitable et durable ». En plus de la pandémie et des
catastrophes naturelles, nous avons vu une montée de la stigmatisation, de la
discrimination et de la haine.
La COVID-19, et les violences attaquent tout le monde, sans se soucier de notre
sexe, d’où nous venons, de ce en quoi nous croyons, de notre pays d’origine, ni de
notre race. Il en est de même des catastrophes naturelles. Relevons-nous donc,
et combattons ensemble.
C’est la raison pour laquelle nous poursuivons la campagne de vulgarisation de
la résolution 1325 du Conseil de Sécurité de l’ONU, sur les Femmes, la paix et
la sécurité.
Nous joignons notre voix au message du Secrétaire général de l’ONU, António
Guterres, qui a appelé, en mars dernier, à un cessez-le-feu mondial, afin de
rappeler à tous mes frères et sœurs, d’arrêter de nous entre tuer, alors que nous
avons des ennemis communs qui sont : « la COVID-19, les guerres qui nous
plonge dans la haine, la violence, la discrimination, la famine, ainsi que les
catastrophes naturelles.

Nous joignons également notre voix à celles des sans voix, afin de lancer un
vibrant appel à l’échelle mondiale pour façonner notre avenir et de bâtir la paix
en ces temps difficiles
Pour ce qui est de la RDC, Mes frères et Sœurs ;
Ayons tous une pensée pour nos frères et sœurs qui meurs chaque jour à l’Est de
la RDC, dans les affres de la Guerre injustement imposée à notre pays. A ceux-
là, nous leur disons ; « nous sommes de cœur avec vous, nous vous tenons la
main, nous ressentons vos souffrances, vos cris de détresse. Nous ne vous
lâcherons pas ; nous vous soutenons et prions pour vous »
Pour ceux de la province de l’Ituri et du Maniema, c’est ici l’occasion pour nous
de lancer un vibrant appel à toutes et à tous, afin que cessé toute forme de
violence qui détruit notre tissu économique et fragilise les femmes et nos
enfants, qui sont les premières victimes de ces atrocités et qui paient, dans leur
chair, le lourd tribut ces guerres à répétition.


Ensemble, unissons nos forces, non pour détruire mais pour construire un
monde meilleur et égalitaire, loin de l’avarice et l’égoïsme. Mais un mode où
règne la paix, la concorde, la vraie sécurité, l’amour du prochain. Un monde où
la femme trouvera sa place et vivra sans l’insécurité, sans crainte des bruits des
bottes et des viols. Un monde où elle pourra s’épanouir tout en jouant
pleinement son rôle de vecteur du développement et de la stabilité des nations.
Nous savons que c’est possible de mettre fin aux violences, quel que soit les
motifs et les raisons. Nous pouvons et nous allons construire un monde plus
juste, plus durable et plus équitable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
4 + 25 =