CLOTURE DE L’ATELIER DE FORMATION EN FAVEUR DES PARAJURISTES SUR L’OFFRE DE SERVICE DES CLINIQUES JURIDIQUES, VIH-TB DANS LE HUB KINSHASA.


Les lampions se sont éteintes le dimanche 22/11/2021, marquant ainsi la clôture de l’Atelier de la formation en faveur des Para juriste sur l’offre de service des cliniques juridiques, VIH-TB dans le HUB/KINSHASA. Formation qui s’ est étaler sur 5 Jours, c’était dans les bureaux de
RENADF, située au croisement du Boulevard Triomphal et l’avenue de Libération, dans la
Commune de KASA-VUBU à Kinshasa.
L’objectif de la formation était d’améliorer l’accès aux soins VIH/TB des populations
vulnérables par le renforcement des capacités des acteurs para-juristes, afin d’être capable de
maitriser les informations utiles (notions générales) sur le rôle de para-juriste vis-à-vis des
populations vulnérables (AJE, KP, PVV, patients TB, SVS,..) ; de pouvoir maitriser le circuit
de référencement dans la prise en charge des populations vulnérables et de maitriser l’utilisation des outils normatifs (Fiches techniques, outils de collecte et de rapportage des données).
Plusieurs personnalités de marque ont répondu présent à cette cérémonie de clôture de ces
assises qui était haute en couleur. Parmi elles on peut citer : Docteur Luc KAMANGA-LUKUSA, Directeur du PNLS: Madame SUSAN KASSEDE. Directrice-Pays de « ONUSIDA » ; le Directeur Projet VIH-TB Jean Lambert MANDJO pour le compte du PR Cordaid; Et l’hôte de la cérémonie, la Coordinatrice Nationale du Réseau National
des ONGs pour le Développement de la Femme, et biens d’autres invités.

Les Allocutions

Dans la série d’allocutions, Marie ZAINA Nyombo a ouvert le bal en ce terme : « Il y a encore
des personnes qui sont discriminées par rapport à leur statut sérologique lié VIH, aussi ceux
qui sont tombées malade de la tuberculose, et qui sont discriminées et rejeter par la famille
et même par la communauté. Nous avons compris que pour arriver à mettre fin à ce fléau
des Violences Sexuelles et Basées sur le Genre, nous devrions avoir un réseau des para
juristes bien formés qui ne sont pas les juristes, mais des acteurs communautaires à qui nous
avons doté des notions des droits humans pour accompagner les victimes et les survivants
par rapport à tout ce que nous connaissons comme actes de violation des droits humains dans nos communautés ».


Pour sa part, la Directrice-Pays de I’ONU SIDA, Madame Susan KASSEDE a commencé par
féliciter le RENADEF pour le travail abattu, en suite elle s’ est exprimée en ce mot « L’équipe
que nous avons mis en place à travers cette formation va jouer un rôle très important dans
la communauté, afin de nous aider à répondre à deux questions fondamentales notamment
: Qui sont ces femmes qui ne revienne plus après ce dépistage ? et comment pouvons-nous
faire pour s’assurer que les femmes soient retenues dans le service ? Et à cause de cela, qu’on puisse améliorer les performances du programme pour les enfants”, a-t-elle insisté.

Puis la parole fut accordée à monsieur Jean-Lambert MANDJO, Directeur Projet VIH-TB/Fonds
mondial chez Cordaid pour son allocution qu’il prononcé en ce terme : « Nous nous avons fait
notre part ‘engagements, chacun de vous aussi doit se dire : j’ai accepté de recevoir la
formation, je me suis appliqué et j’ai trouvé que c’était intéressant et qu’est-ce que je fais maintenant ? comment puis-je donner du mien, comment puis-je le faire avec mon coeur,
comment puis-je m’approcher des autres pour voir ce qu’ils ont gagné comme expérience
sur le terrain. C’est vers là que cet engagement, cet enthousiasme aura toute son utilité.
Je pense ici particulièrement à tous nos collègues SR, qui nous encadres, à qui je demande à
jouer aussi leur rôle en vous apportant un encadrement nécessaire sur le terrain, et en
provoquant régulièrement des occasions de rencontre où vous allez partager des
expériences afin que yous puissiez vous améliorer davantage.
Donc je ne peux que vous souhaiter bonne chance sur le terrain et m’attendre à de bons
changements au sein de vos communautés, merci ! »

En fin pour terminer, le Directeur du PNLS, en la personne de Monsieur KAMANGA
LUKUSA Luc a pris la parole afin de déclarer « CLOT » l’Atelier de formation des para
juristes sur l’offre de service des cliniques juridiques, VIH-TB dans le hub Kinshasa.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
19 × 29 =