RENADEF-ONUFEMMES: Le RENADEF a marqué sa présence au lancement de 16 jours d’activisme pour mettre fin à la violence faite aux femmes

« Tous Unis 2020 : Orangez le monde, financez, intervenez, prévenez, collectez ! », tel est le thème de la campagne organisée, le 25 Novembre2020,  au Salon Rouge de l’immeuble du Gouvernement de la République, dans la Commune de la Gombe, lors du lancement officiel de 16Jours d’activisme qui s’inscrit dans le cadre de la Journée Mondiale pour l’élimination de la Violence faite à l’égard des Femmes .

Ladite cérémonie du lancement était présidée par Son Excellence la Ministre d’Etat, en charge de Genre, Famille et Enfant; avec l’appui des PTF (Partenaires Techniques et Financiers), en présence de la Représentante de l’ONUFEMMES, Madame AWA NDIAYE.

Cette campagne découle du thème central tel que prôné par les Nations Unies : « Tous UNiS », menée sous l’égide du Secrétaire général des Nations Unies, Mr. António Guterres, qui appelle à une action mondiale de sensibilisation, de mobilisation et de partage des connaissances et des innovations.

Dans ce meeting de haut niveau, le RENADEF n’a pas dérogé à la règle. Comme à l’accoutumée, la Coordinatrice Nationale du RENADEF a marqué de sa présence, la cérémonie officielle du lancement en présence de plusieurs officiels venus pour la circonstance. S’adressant aux différents Activistes, elle a,  pour l’occasion, exprimé son opinion en ces termes : « je remercie tous les Activistes pour vos sacrifices consentis  dans cette lutte et qui parfois, êtes combattus et discriminés à cause de vos opinions ». Ne vous fatiguez pas ; « car quelle que soit la longueur de la nuit, le jour finira par apparaitre », a-t- elle renchérit.

A en croire l’ONUFEMME : Alors que les mesures de confinement introduites pour freiner la pandémie de Covid-19 forçant tous les humains à se retrancher dans leur domicile; on signale une hausse inquiétante des actes de violence perpétrés à l’encontre de femmes. Cette violence a déjà atteint des niveaux pandémiques.

Dans son rapport intitulé ‘’Responsabilité partagée et solidarité mondiale : Gérer les retombées socioéconomiques de la COVID-19 ‘’, le Secrétaire Général des Nations Unies constate que  « la crise s’est accompagnée d’une hausse subite des cas signalés de violences domestiques, au moment même où différents Services de Justice, de Santé et d’Accueil sont réaffectés à la lutte contre la  COVID-19 ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
16 − 15 =